1 min read

Huitième Lettre

Quand tu lis un post sur un blog d'un autre pédéblogueur et que tu te dis que c'est trop ça.


Je suis tombé aujourd'hui sur un post de Beur Boy qui parle des garçons avec qui cela n'as pas marché.

Ceux dont on garde les photos dans une boîte. Bien en évidence. Mais que l’on ouvre pas. Ceux qui ont compté. Et pour lesquels cela s’est terminé à tort ou à raison.
Ceux que l’on a perdu de vue mais pas de coeur. Ceux sur lesquels on veille de loin. Ceux sur lesquels on écrit mais desquels on ne parle pas.

Et je me rends compte que cela s'applique complètement à toi. Tout les souvenirs que j'ai de toi, de nous, sont dans cette boite que je n'ouvre pas. Sont dans ses recoins de mon esprits où j'essaie de ne pas trop m'aventurer.

Ceux auxquels on pensera toujours.

Oui, c'est définitivement toi.