1 min read

Sixième lettre

Quand tu retombe sur des souvenirs, des petits cadeaux à la con, que t'as conservé. Que t'as mis au fond d'un tirroir. Et sur lesquels tu trébuches comme un con à un moment ou à un autre.


Y a pas de coïncidences.
Juste des planètes qui s'alignent.

J'avais De mon âme à ton âme qui passait en fond. Je rangeait des trucs. Je suis retombé sur ton surligneur et ton badge licorne. Caché dans un tiroir, à attendre que mon regard se pose dessus à nouveau.

J'ai pensé immédiatement à toi. J'ai été voir ton profil Instagram. J'ai revu tes photos. J'ai eu une envie folle de te serrer contre moi et de t'embrasser. De pleurer jusqu'a n'en plus pouvoir et te dire que je suis désolé pour toute cette peine que je t'ai causé. Te dire que je n'ai jamais oublié. Que je ne t'ai jamais oublié. Que je ne nous ai jamais oublié.

La douleur que je ressens en repensant à tout cela est énorme. Je crois que j'arrive pas à arrêter de m'en vouloir pour la douleur que je t'ai causé. Je sais que je dois passer à autre chose et faire le deuil de tout cela. Mais c'est long et compliqué.

Comme l'autre jour où j'ai eu ton profil qui m'as été proposé dans ma pile Scruff. J'ai quitté l'app directement. Impossible de swiper. Je l'ai pas ré-ouverte pendant une semaine. Ensuite tu avais disparu. Sans doute que tu m'as bloqué en fait. T'as eu raison. J'aurais sans doute fait pareil. Je t'ai cherché quand même ensuite. En vain. J'en ai conclus que tu avais du faire cela. Et c'est sans doute pour le mieux.

Je vais devoir arriver à dépasser cela et me séparer de ses souvenirs matériels que j'ai de toi. Je ne sais pas comment je vais réussir cela. Mais il le faudra.