1 min read

Troisième lettre

Une autre lettre, cette fois après avoir couché avec Anthony, chose qui n'était pas arrivé depuis des mois. Et avoir l'impression que je comptais vraiment. Chose qui n'étais pas arrivée depuis plus longtemps.


C'est un peu bizarre d'écrire à quelqu'un sans lui envoyer les lettres pour de vrai.
Je suis pas sur que c'est ce que ma psy s'imaginais quand elle me disais qu'il fallait que j'écrive pour libérer un peu mes pensées.

Il s'est passé un truc chelou à Berlin, Anthony et moi on a couché ensemble. Mais c'était genre ... bien. Je vais pas rentré dans les détails parce que je doute que tu en veuilles, mais c'était comme si à nouveaux je comptais et qu'il voulais faire bien les choses. Qu'il en ai quelque chose à faire. Forcément quand t'as investit autant de temps et d'énergie dans cette relation comme je l'ai fait, ce genre de choses me touche. Et je suis tenté de voir un peu le bout du tunnel. Mais je sais que je dois pas me faire trop de films.

C'est aussi pour ca que j'ai mis de la distance avec toi. Parce que dans l'état dans lequel je suis je peux pas m'engager avec toi sur une relation. Pas comme tu le voudrais. J'espère pouvoir quand même un jour te reparler. Au delà des sentiments, je trouve qu'on se complète bien sur des sujets et j'adore pouvoir parler militantisme, engagement, art, culture avec toi ... Et aussi parce que tu compte pour moi. C'est juste que j'ai l'impression que si je mets pas cette distance ça sera incontrôlable. Pour nous deux.